LA PLACE DE L'AUTEUR DANS LE MARKETING (LES "4P") PDF Imprimer Envoyer

L’auteur qui veut réussir dans l’autoédition et dans l’édition traditionnelle doit comprendre et accepter la place majeure, voire même centrale, qu’il doit jouer dans le marketing de son livre. Il doit absolument se défaire de cette idée qu’il appartient à un autre de promouvoir son bouquin. Il  connaît bien son œuvre et est le plus qualifié pour communiquer avec enthousiasme aux lecteurs l’envie de l’acheter et de le lire. Pour s’impliquer au maximum dans la promotion de son livre, l’auteur doit se bâtir un plan d’attaque, l’exécuter et persévérer. Il se doit de multiplier les occasions de présenter son ouvrage. Pour ce faire, il doit posséder des outils. Examinons comment il peut le faire.



Les 4 P de l'auteur dans l'autoédition: la planification, le « pitch », les présentations et le professionnalisme

  • La planification est essentielle. Prenons l’exemple d’un avion décollant de Montréal pour se rendre à Paris. La mission du pilote est de vous transporter en toute sécurité et dans un délai précis vers une destination choisie. Avec ses yeux, il ne voit pas toujours qu’il est dans la bonne direction. Mais il s’est établi un plan de vol et à l’aide de ses instruments de bord, il guidera l’appareil pour vous amener à destination. Le marketing d’un livre peut se comparer à un vol d’avion. Vous devez savoir où vous voulez aller et prendre les moyens pour demeurer dans la bonne direction. Vous devez d’abord vous fixer des objectifs,  car ceux-ci sont en quelque sorte votre destination. Vos objectifs vous fourniront un standard contre lesquels vous pourrez évaluez vos progrès. Ils contribueront à diviser votre vision en étapes gérables et à prévoir un chemin pour leur réalisation. Vos objectifs doivent être écrits, fonctionnels, mesurables, spécifiques et fixés sur un échéancier. Il est essentiel d’écrire vos objectifs. De cette façon, ils deviennent concrets et ne sont plus de simples rêves ou souhaits. Vos objectifs doivent être fonctionnels, c’est-à-dire, que vous devez posséder le budget, les ressources et le temps nécessaires pour les mettre en œuvre. Ils doivent être absolument mesurables pour éviter l’imprécision et vérifier leur accomplissement. Ils doivent être spécifiques et réalistes et fixés sur un échéancier de manière à découper vos actions dans le temps.

 

  • Le « pitch », c’est la présentation orale et succinte de votre livre. L’on vous posera inlassablement la même question : de quoi votre livre traite-t-il?  Vous l’entendrez de votre famille, de vos amis, des autres auteurs, des médias, des lecteurs, des libraires, etc. Vous devrez vous préparer une réponse brève, intelligente et forte qui donnera l’envie de se le procurer. Pour un maximum d’impact, elle doit être toujours la même. Les spécialistes américains du marketing du livre  appelle cela un « book handle ». Vous devrez prendre un grand soin pour le rédiger et  l’apprendre par cœur de façon que vous ne soyez jamais pris au dépourvu lorsque l’on vous posera la question. L’avantage de l’apprendre par cœur, c’est que vous direz toujours le même message et que vous viendrez à le dire avec les bonnes intonations, l’enthousiasme nécessaire et que vous gagnerez de l’assurance. Voici les éléments de votre «pitch» :il devra contenir entre 20 et 30 mots au maximum, il doit capturer l’essence de votre livre et  doit vendre l’idée au lecteur qu’il doit se le procurer. Ce « pitch » vous sera utile très souvent. Prenez le temps de le rédiger très soigneusement.

 

  • Les présentations, ce sont toutes les occasions que vous aurez de présenter votre livre auprès du public. Les présentations peuvent être individuelles ou collectives. Voici une exemple de présentation individuelle : chaque fois que l’on vous présente quelqu’un ou que vous entrez en contact avec une personne, vous profitez de l’occasion pour lui présenter une carte postale ou un signet descriptif de votre livre. Vous pouvez en donner aux gens dans les centres d’achats, à la banque, dans l’autobus, dans l’avion, à la famille, aux amis, etc. En un mot, vous n’arrêtez pas de présenter votre livre à tous les individus sur votre route. Les présentations collectives sont les occasions que l’on vous offrira ou que vous provoquerez pour parler de votre œuvre devant un groupe de personnes. Ces présentations peuvent être directes, c’est-à-dire devant des personnes physiques ou par l’intermédiaire d’un média. Vous pourrez donc faire connaître votre œuvre par des conférences, des séminaires, des entrevues, des communiqués de presse, la radio, la télévision, Internet et beaucoup d’autres moyens.

 

  • Le professionnalisme, c’est l’ensemble des attitudes, des comportements et des outils que vous utilisez dans vos rapports avec les lecteurs, les autres auteurs, les différents acteurs de l’industrie du livre, les gouvernements, les fournisseurs et  toutes les personnes avec qui vous aurez des rapports sur le plan des affaires. Pour être considérer comme un professionnel, il faut agir comme un professionnel et pour agir comme un professionnel, il faut connaître et appliquer les règles du jeu. On s’attend d’un auteur qu’il soit compétent, qu’il soit sociable, honnête et intéressant. Il se doit donc de développer sa personnalité, de produire des œuvres de grande qualité, de travailler avec des outils qui véhiculent l’image du professionnalisme. La meilleure façon d’apprendre, c’est d’observer et imiter quelqu’un que l’on admire et qui est bien intégré dans le milieu de l’édition.




 
Copyright © 2008 Je pense publier
Propulsé par Joomla!
Conception Web : Julie Coutu